Droit de garde

Le droit de garde

Dans le contexte de la structure juridique suisse, le droit de garde est une notion juridique primordiale qui régit la distribution des responsabilités parentales, surtout dans les cas de séparation ou de divorce. La détermination de la garde des enfants repose sur plusieurs facteurs complexes qui englobent des éléments tels que l’éducation quotidienne, les soins médicaux, et le bien-être global de l’enfant, en visant toujours à promouvoir le meilleur intérêt de l’enfant. Ce principe cardinal signifie que toutes les décisions sont prises en tenant compte du bien-être psychologique, physique et émotionnel de l’enfant.

Différence entre autorité parentale et droit de garde

Il est primordial de différencier deux concepts cruciaux dans le domaine du droit familial en Suisse : l’autorité parentale et le droit de garde. L’autorité parentale incarne un cadre plus large englobant les droits et les devoirs des parents envers leurs enfants. Cette responsabilité comporte de nombreuses facettes, y compris des décisions importantes concernant l’éducation, la santé, et le bien-être moral et spirituel de l’enfant.

En contraste, le droit de garde est spécifiquement axé sur le lieu de résidence de l’enfant et les aspects journaliers de son élevage, incluant l’alimentation, l’éducation et les soins quotidiens. Le but ultime est de créer un environnement stable et nourrissant qui favorise un développement sain et harmonieux de l’enfant. En Suisse, le système judiciaire s’efforce de garantir que les décisions relatives à la garde sont prises dans le meilleur intérêt de l’enfant, en tenant compte d’une multitude de facteurs tels que l’âge, le tempérament, et les besoins spécifiques de l’enfant.

Différentes catégories de droit de garde

Le système judiciaire suisse reconnaît plusieurs formes de garde qui sont adaptées aux diverses dynamiques familiales et aux besoins des enfants concernés. Ces types sont :

  • Garde exclusive: Cette forme de garde attribue la responsabilité principale des soins et de l’éducation de l’enfant à un seul parent, tandis que l’autre parent obtient généralement des droits de visite. Cette décision est souvent prise en considération de divers facteurs tels que la stabilité, la disponibilité et la capacité des parents à fournir un environnement propice au développement de l’enfant.
  • Garde partagée: Cette modalité permet une distribution plus équilibrée des responsabilités parentales, où les deux parents sont impliqués de manière significative dans la vie de l’enfant. Cela nécessite une collaboration étroite entre les parents pour garantir une transition fluide et stable pour l’enfant, tout en tenant compte de facteurs comme la proximité géographique et la capacité des parents à coopérer efficacement.
  • Garde alternée: Cette forme de garde est une variation flexible où l’enfant passe des périodes substantielles avec chaque parent selon un calendrier prédéterminé. Cela vise à maintenir une relation forte et constante avec les deux parents, favorisant ainsi un développement équilibré de l’enfant.

Chaque type de garde possède ses propres avantages et inconvénients, et la décision est prise après une évaluation approfondie des circonstances familiales et des besoins individuels de l’enfant.

Critères d’attribution de la garde

L’attribution de la garde est un processus minutieux qui prend en compte une multitude de facteurs cruciaux, avec une emphase majeure sur le bien-être supérieur de l’enfant. Les juges s’appuient sur des analyses détaillées des conditions de vie, des capacités parentales, des antécédents familiaux et du contexte socio-économique. Des experts tels que des psychologues pour enfants et des travailleurs sociaux sont souvent consultés pour fournir des évaluations professionnelles et approfondies qui aident à façonner une décision qui sert véritablement l’intérêt de l’enfant.

L’apport financier ordinaire

Les obligations financières des parents envers leurs enfants sont un aspect essentiel du droit de garde en Suisse. Dans le cadre du soutien financier, les contributions sont généralement calculées en fonction des revenus des parents et des besoins de l’enfant, garantissant ainsi un soutien financier suffisant pour répondre aux besoins primaires et éducatifs de l’enfant.

Dans les cas de garde exclusive, le parent qui n’a pas la garde est souvent tenu de fournir une aide financière sous forme de pension alimentaire. En revanche, dans les situations de garde partagée ou alternée, les contributions financières sont souvent calculées de manière plus complexe, nécessitant une évaluation minutieuse des contributions de chaque parent à l’élevage et à l’éducation de l’enfant.

Une première consultation

de 60 min à CHF 220.-

Faites le point de votre situation avec un avocat spécialisé.

Vous souhaitez uniquement un rendez-vous sans votre concubin ?
Vous n’êtes pas sûr de souhaiter vous séparer ?
Vous avez des questions à poser ?
Votre situation n’est pas claire ?
Vous hésitez entre une séparation et un divorce ?


Optez pour une première consultation avec un avocat.

Vous déciderez ensuite si vous souhaitez poursuivre les démarches et nos avocats vous donneront le coût de votre divorce / séparation / dissolution en fonction de votre cas. Rendez-vous possible en personne ou par visioconférence.

Nos avocats

Me Sara Perez

Me Pauline Schott

Prenez RDV dès maintenant

en appelant notre secrétariat ou en remplissant le formulaire ci-dessous. Rendez-vous possible en personne ou par visioconférence.

+41 22 566 84 20